Cheveux verts et élastiques après une décoloration : que faire ?

15,Août,2023 | Coloration végétale | 0 commentaires

Nouvelle rubrique : je réponds à vos questions à propos de vos cheveux.

Le principe : Vous m’envoyez votre message avec le maximum d’informations sur votre problème. N’oubliez pas de me préciser la nature de vos cheveux (classification d’André Walker), et leur couleur de base si vous les avez colorés ou décolorés. Si vous le pouvez, joignez une photographie.

Je vous réponds dès que possible par e-mail.

Ensuite, je publierai (avec votre accord) votre message ainsi qu’un article détaillé (réponse) sur le blog.

Pourquoi ? Votre question ainsi que la réponse pourraient aider beaucoup d’autres personnes, qui arrivent sur le blog grâce à une recherche pour trouver une solution à leur problème.

Dans les commentaires, je vous propose aussi de participer : donnez votre avis, partagez vos astuces et vos expériences pour soutenir notre lectrice.

Pour envoyer votre question ? Utilisez le formulaire de la page Contact ou l’adresse e-mail suivante (si vous avez une pièce jointe) : longscheveux.ava@gmail.com

En fonction du nombre de message, je publierai une question par mois.

Question de Julie : comment sauver mes pointes vertes et abîmées ?

Hello et merci infiniment pour ton blog si complet qui est ma lumière en cette heure sombre !

J’aimerais ton avis sur ma situation car je suis dans un cas de désespoir total : après des années à faire mes colos maison au henné [Aroma Zone], j’ai choisi de faire appel à une coiffeuse professionnelle pour repasser à un beau cuivré lumineux. 270€ la totale.

Pour se faire elle a du décolorer mes longueurs qui portaient encore des signes d’indigo datant de deux ans. (J’avais une démarcation au niveau des oreilles avec un cuivré sur la moitié supérieure et un brun sur la partie inférieure, d’où la décoloration seulement sur cette partie-là).

Après la décolo mes longueurs étaient vertes/grises, puis après l’application de la colo cuivrée c’était beaucoup plus homogène !

Sauf qu’hier soir, après mon premier shampoing, catastrophe : mes longueurs sont vertes de nouveau, et mes pointes dans un état pire que du chewing-gum, j’avais jamais vu ça !

La coiffeuse m’a pourtant coupé une quinzaine de centimètres donc les pointes étaient toutes saines : c’est une catastrophe.

cheveux verts décoloration par dessus indigo
La photo que Julie m’a envoyée, prise après la coloration d’oxydation et le shampoing solide.

Elle me répond que c’est à cause de mon shampoing qui est solide et non liquide, mais ça me semble très bizarre qu’elle ne l’aie pas précisé avant et surtout qu’un simple shampoing solide après une colo ait un effet aussi ignoble !

Je me retrouve donc avec un cuivré intense sur les racines, puis à mi longueur on passe sur un vert/gris, aucune nuance chaude dedans, et des pointes complètement pourries… 

Que me conseillerais-tu pour déjà essayer de réhydrater au maximum mes pointes ? J’ai plusieurs huiles chez moi mais je ne sais pas laquelle choisir…

Ensuite, me conseillerais-tu d’appliquer un henné sur les longueurs pour ramener des reflets cuivrés et contrer le vert ?

Est-ce que le henné serait bon pour mes pointes ?

Merci d’avance.

Julie

Résumé de la situation et de ma réponse :

Si je reformule le problème, la coiffeuse de Julie a réalisé une décoloration puis une coloration d’oxydation sur des cheveux teints à l’indigo (sels métalliques).

La réaction chimique a provoqué une dévitalisation extrême de la fibre capillaire.

La coloration chimique cuivrée n’a pas tenue après un premier shampoing, et les reflets verts sont très apparents.

Il est donc nécessaire de procéder en deux étapes :

  • Réparer en profondeur les cheveux abîmés
  • Uniformiser la couleur et neutraliser le reflet vert : le henné me semble effectivement la meilleure solution.

Dans la réponse qui suit, je vais détailler les différentes possibilités.

Pourquoi une telle réaction s’est produite, entre l’oxydant et l’indigo ? Comment éviter cette catastrophe à l’avenir ? Que faire pour réparer les cheveux abimés ? Quelle solution existe pour les recolorer en toute sécurité ?

Coloration d’oxydation sur henné et indigo : reflets verts

Regardons en détail ce qui s’est passé, et pourquoi il ne faut jamais procéder à une décoloration lorsqu’il y a eu une teinture à base d’indigo.

Le shampoing solide peut-il abîmer les cheveux décolorés ?

Non, qu’il soit liquide ou solide, le shampoing ne peut pas altérer la couleur des cheveux.

Si sa composition avait été particulièrement irritante et décapante (avec des sulfates), il pourrait seulement faire dégorger plus rapidement la coloration d’oxydation et rendre les cheveux secs.

Cependant, les shampoings solides sont généralement exempts de sulfates. Ils sont plus naturels, et plus respectueux de la fibre capillaire, en raison de leurs ingrédients plus doux.

Dans tous les cas, quel que soit le shampoing que vous choisissez, celui-ci ne contient pas de pigments pouvant modifier la teinte de vos cheveux colorés ou décolorés.

Il ne peut pas leur apporter de reflets verts.

Enfin, quel que soit votre cas (coloration ou non, traitement, etc.), un simple shampoing ne donnera jamais un aspect « chews-gum » à vos cheveux non plus : il ne contient que des agents lavants et émulsifiants, des actifs nourrissants, de l’eau et des parfums.

Quelle est la cause des cheveux chews-gum ou élastiques ?

cheveux élastiques chews-gum protéines kératiniques détruites

Cette destruction des protéines kératiniques explique la texture très élastique du cheveu, qui ne se structure plus naturellement.

Les cheveux « chews-gum » sont des cheveux sont profondément dévitalisés.

Que s’est-il passé pour en arriver là ?

Dans le cas de Julie, les dégâts ont été causés par la réaction chimique entre l’oxydant et les sels métalliques (liés à l’indigo par le passé).

Abîmés, les cheveux sont devenus très poreux : l’hydratation pénètre facilement en apparence, mais la fibre capillaire n’a plus la capacité de retenir ce dont elle a besoin.

Rapidement, les pointes risquent de devenir de plus en plus sèches et se casser.

Pourquoi les cheveux sont devenus verts après une décoloration ?

On oublie trop souvent qu’une décoloration n’agit pas comme un effaceur -celui que l’on utilisait à l’école pour l’encre de nos stylos plumes.

Tout produit appliqué sur la fibre capillaire se superpose aux pigments (naturels ou artificiels) existants.

Même si sa nuance semble invisible à l’œil nu, la molécule qui compose la poudre décolorante (péroxyde) est jaune. Or, l’indigo est, quant à lui, bleu. La superposition des deux provoque donc un reflet vert.

Ce reflet est apparu après le premier shampoing de Julie : probablement parce qu’il avait été neutralisé, dans un premier temps par l’application de la crème colorante cuivrée.

Pourquoi la coloration cuivrée n’a pas tenue ?

La coloration n’a pas tenue, parce que la décoloration avait produit une réaction chimique catastrophique pour la kératine du cheveu.

Celui-ci est devenu extrêmement poreux : les pigments synthétiques n’ont pas pu se fixer correctement.

En effet, plus vos cheveux sont abîmés, secs, poreux, dévitalisés, moins votre coloration chimique sera réussie.

Elle aura du mal à prendre. Elle tiendra moins longtemps.

La nuance sera moins intense et moins lumineuse.

Pour obtenir le plus bel effet lorsque l’on colore chimiquement ses cheveux, il est nécessaire de partir sur une base en bonne santé.

Comment réparer les cheveux très élastiques et décolorés ?

Les deux problèmes sont complémentaires, mais il convient de procéder par étapes.

Tout d’abord, l’urgence est de réparer les cheveux profondément dévitalisés.

A mon sens, il existe trois possibilités à combiner ou non entre elles : couper les pointes, recourir à un soin capillaire spécialisé, et se tourner vers les ingrédients naturels.

Couper les pointes abîmées

Les pointes des cheveux de Julie : pas de fourches et bien denses.

Par chance, les pointes des cheveux de Julie venaient d’être coupées : elles sont denses et épaisses !

Il sera bien plus facile de réparer les dégâts sur une base solide.

En revanche, dans la même situation, si vos pointes sont fines, fourchues ou irrégulières, je recommanderai une égalisation de un à trois centimètres.

Elle est seulement préventive.

Lorsqu’ils ne subissent pas de mauvais traitements en terme de coiffures (pinces, brossages trop vigoureux, etc.), nos cheveux s’usent naturellement, avant tout, par les pointes.

Le frottement contre les vêtements, le fait qu’elles soient plus sèches (pas de sébum), la vie tout simplement, rendent l’apparition de fourches inévitables.

Lorsque la fibre capillaire est en bonne santé, cela ne constitue en rien un problème. Elle reste assez résistante et ne se casse pas dès la moindre fourche.

Mais si le cheveu est déjà dévitalisé, fragilisé, et très abimé, sa résistance à l’usure naturelle est très amoindrie.

Une autre solution consiste à réaliser en permanence, le temps que la fibre capillaire se reconstitue, des coiffures protectrices pour limiter au maximum tout risque de casse supplémentaire.

Le masque capillaire K18 pour reconstituer les protéines

masque sans rinçage k18 hair réparer kératine cheveux

Je précise qu’il n’y a aucun partenariat avec cette marque.

Même s’il s’agit d’un produit chimique, le soin K18 me parait idéal pour reconstituer la fibre capillaire.

En effet, les cheveux de Julie ont subi une décoloration puis une coloration d’oxydation ainsi qu’une réaction chimique entre le péroxyde et l’indigo.

Ce soin intensif a été conçu afin de reconstituer les protéines kératiniques détruites par des traitements chimiques.

K18 aurait mis au point une molécule, la « K18 Peptide ® », qui reconnecterait les liaisons peptidiques entre elles.

Cela signifie que la fibre capillaire « cassée » serait comme réparée.

J’ai effectué une cure cette année : les fourches ne disparaissent pas.

Mes cheveux n’avaient pas été abîmés par une décoloration récente, afin que je constate un résultat flagrant.

Cependant, sans en attendre des miracles, je pense vraiment que le produit a la capacité de renforcer et de prolonger la vitalité des cheveux chimiquement détériorés.

En gros, vous pourrez sauvegarder une partie de votre longueur…

Les ingrédients naturels pour réparer les cheveux abimés

Pas besoin de cosmétiques compliqués et coûteux. Les matières premières naturelles sont toujours indiquées pour régénérer une chevelure à l’agonie.

Voici une petite sélection des ingrédients naturels qui apportent hydratation et nutriments après une décoloration.

Les bains d’huiles végétales pour nourrir les cheveux

Pour revitaliser les cheveux, les bains d’huiles végétales sont incontournables.

Les plus adaptées pour prévenir les fourches et réparer la fibre capillaire sont aussi les plus riches en acides gras :

  • oléine de karité
  • huile de moutarde
  • huile de Sapote
  • huile de noix du Brésil
  • huile d’avocat

Voici la liste de mes préférées (testées et approuvées).

Il vous suffit de verser une petite quantité d’huile au creux de votre main, puis de l’appliquer en insistant sur les longueurs dévitalisées. Recommencez l’opération plusieurs fois.

Les cheveux prennent un aspect « gras » sans être imbibés.

Pour une réparation en profondeur, laissez poser au minimum une nuit (à 36h maximum).

Éliminez l’huile végétale avec un shampoing doux.

Recommencez un bain d’huile une fois par semaine, tant que vos cheveux auront cet aspect trop élastique.

Cependant, au bout d’une à deux applications, des améliorations devraient déjà apparaître.

Les protéines végétales pour revitaliser les cheveux

Dans les soins 100 % naturels, ils existe aussi des protéines alternatives à la kératine de synthèse.

Les protéines de soie hydrolisées :
Proteines de soie pour cheveux décolorés
Chez Aroma Zone

Sous toutes ses formes, la soie fait sans doute partie des meilleures ingrédients naturels pour la peau et les cheveux.

Les vers à soie produisent de la séricine et de la fibroïne, deux protéines inhérentes à cette matière. On obtient la formule protéines de soie liquides par hydrolyse, une réaction chimique qui fragmente les acides aminés en plus petites particules.

Plusieurs études ont montrées les bienfaits des protéines de soie pour les cheveux :

  • Elles favorisent l’absorption de l’humidité et aide à retenir l’hydratation au même titre que l’acide hyaluronique (peau et cheveux) ;
  • Elles contiennent des acides aminés et des oligo-peptides qui réparent la fibre capillaire.
  • Elles améliorent l’élasticité, la brillance et la force des cheveux.
  • Elles créaient un film protecteur autour de la fibre capillaire.

Elles favoriseraient également la pousse des cheveux.

Les protéines de soie sont donc idéales pour les cheveux poreux, qui ont subi une décoloration.

Un des rares ingrédients, que je trouve indispensable depuis quinze ans de parcours capillaire…

Comment les utiliser ? Elle s’achète sous forme liquide, à rajouter dans vos masques maisons.

Dosage : entre 0,1 % et 3 % de la préparation finale.

La phytokératine (protéines de blé) :

La phytokératine est obtenue en hydrolysant des protéines de blé ou d’amande. Elle constitue une alternative végétale à la kératine d’origine animale.

Sa formule chimique est très proche de celle de nos cheveux.

Pour le moment, il n’existe pas d’études démontrant que les soins capillaire à base de kératine aient une efficacité réelle sur l’état fibre capillaire. Cependant, l’absence d’étude menée ne signifie pas l’absence de bienfaits.

Les témoignages sont nombreux, à décrire que le cheveu devient plus élastique (pour ceux qui étaient trop secs) et plus résistant grâce à la phytokératine.

Dans le cas où vos cheveux sont extrêmement endommagés, vous n’avez rien à perdre, bien au contraire !

La phytokératine se présente sous forme d’une poudre fine, beige. Vous pouvez en incorporer partout (en ratio jusqu’à 10 % de la préparation finale) : shampoing, masque maison, après-shamponing, bain d’huile…

Les protéines de riz :

Les protéines de riz sont riches en vitamines, minéraux, antixodydants et acides-aminés.

Elles aident les cheveux poreux à recapturer l’hydratation dont ils ont besoin.

Elles s’incorporent sous forme de poudre dans votre shampoing ou vos masques maison.

Le Panthénol ou la Provitamine B5

Provitamine B5 panthenol cheveux decolores proteines keratine

Dans mon trousseau de secours capillaire (naturel), je garde toujours un petit flacon de Provitamine B5 (ou Panthenol).

Une récente étude (2021) a observé que le D-Panthenol agissait un petit peu comme « l’anti-âge des cheveux ».

Elle accroit la prolifération des cellules, et réduit significativement les marqueurs de senescence (vieillissement) : résultat, la phase anagène (phase de croissance du cheveu) est stimulée et prolongée.

En plus de cela, de nombreux autres études ont prouvées que sa richesse en antioxydants est bénéfique pour prévenir la chute des cheveux.

Elle est bénéfique pour les cheveux fins selon une étude publiée en avril 2022. En effet, après 24 semaines d’utilisation, le groupe de personne qui avait utilisé le Panthenol a constaté une augmentation de l’épaisseur de leurs cheveux -en comparaison avec le groupe témoin (placebo).

Comment l’utiliser ? Vous pouvez acheter un flacon de Provitamine B5 liquide, à ajouter dans vos masques maisons.

Dosage : Comptez entre 2 et 5 % de la préparation finale.

Peut-on recolorer des cheveux qui sont devenus verts ?

Enfin, reste la question des reflets verts.

Tant que les cheveux seront dévitalisés, il n’est pas possible d’appliquer une coloration chimique ton sur ton ou une coloration d’oxydation.

Pourquoi ? Parce que, comme nous l’avons vu plus haut, la porosité de la fibre capillaire empêche les pigments artificiels de se fixer dans la cuticule.

Résultat : la couleur ne tient pas. Le cheveu se retrouve encore plus dévitalisé et cassant (comme brûlé).

La première étape consiste donc à apporter des soins intensifs pour réparer au maximum la fibre capillaire.

En revanche, pendant ce temps, deux solutions existent pour camoufler ces reflets verdâtres.

La patine rouge ou acajou contre les cheveux verts

En coiffure et coloration, la patine est complémentaire à la crème colorante. Elle apporte un reflet, ou bien elle neutralise une nuance indésirable.

Elle n’agit pas sur la hauteur de ton (claire ou foncée) de vos cheveux.

Elle ne pénètre pas non plus dans la cuticule pour modifier vos pigments mélaniques.

Elle enrobe la fibre capillaire, comme un voile coloré.

nuancier patines neutraliser reflet

C’est pour cela qu’elle possède un effet protecteur et gainant, similaire à celui du silicone, pour les cheveux décolorés.

L’avantage de la patine est le fait qu’elle disparaisse entre 4 et 6 shampoings.

Pour neutraliser un reflet vert, il faut choisir la nuance opposée sur le cercle chromatique :

patine neutraliser reflet cercle chromatique

L’opposé du vert est le rouge acajou, que l’on trouve sous la dénomination « 5 » et parfois « 6 » (rouge profond) dans certaines marques comme Dialight.

Il faut viser la même hauteur de ton (voire un ton plus clair) que votre couleur de base, et le reflet rouge/acajou pour neutraliser des cheveux verts.

Il existe Dialight Booster, une patine gloss très concentrée en pigments, uniquement composée d’une nuance chromatique (bleue, vert, rouge, etc.). Elle peut être mélangée à une patine neutre (votre hauteur de ton) pour créer un reflet personnalisé plus ou moins intense.

Le henné du Rajasthan pour neutraliser les reflets verts

La teinture naturelle offre une possibilité plus douce pour réuniformiser la nuance.

En effet, le henné apporte un soin revitalisant aux cheveux. Il gaine la fibre capillaire : celle-ci est mieux protégée et devient plus résistante.

Par le passé, j’ai pu constater combien le henné a régénéré mes cheveux, à chaque fois.

Pour éviter un effet asséchant, qui serait dommageable sur les cheveux très abimés par une décoloration, il suffit d’attendre un petit peu.

Pendant deux semaines, faites des bains d’huiles, des masques hydratants et enrichis en protéines.

Pour la rendre plus douce, ajoutez quelques ingrédients dans votre pâte à henné : glycérine végétale, gel d’aloé véra, yahourt, phytokératine, etc.

Cependant, je voudrais rajouter un bémol.

Attention : le henné est une coloration permanente !

Il me parait délicat de recourir au henné lorsqu’il existe une démarcation (hauteurs de tons différentes) dans la chevelure. Et particulièrement, si cette démarcation est peu naturelle : pointes plus foncées que la racine.

En effet, le henné teint les cheveux de manière permanente et définitive.

Dans le cas de Julie, la décoloration des pointes a probablement unifié la hauteur de ton, et aboli cette démarcation.

Mais si cela n’avait pas été suffisant, avec le henné, il sera impossible d’éclaircir les pointes (déjà abîmées).

Avec une coloration végétale, le résultat reste imprévisible et difficile à rectifier, s’il ne convient pas.

C’est un risque à prendre, sachant qu’il est malgré tout possible, dans ce cas, de foncer les racines au henné au préalable. Ou tout simplement, de recourir à plusieurs applications de henné pour obtenir une chevelure uniforme.

Ce qu’il faut retenir, c’est que malgré tous ses extraordinaires bienfaits et soins, la teinture végétale manquera toujours de précision et de prévisibilité -bien entendu, cela contribue aussi à son « charme ».

La patine, en comparaison, est éphémère : si le résultat ne vous plaît pas, il suffit de chercher le reflet parfait, jusqu’à obtenir la nuance voulue (sur mesure).

A vous de peser le pour et le contre.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires