Microshading des sourcils : résultats et évolution un an après

4,Sep,2023 | Soins visage | 0 commentaires

J’ai réalisé une dermopigmentation des sourcils appelée microshading ou effet ombré, au mois d’août 2022. En tenant compte de son évolution, un an après, j’en suis ravie.

Il s’agit d’une technique de maquillage semi-permanent, qui dure entre deux et cinq ans (sans retouche). L’objectif est de structurer la forme des sourcils, de remplir les zones sans poils, et éventuellement d’apporter un effet « poudré » très discret.

En d’autres termes, fini le tracé au crayon ou autre produit, la galère pour rendre les sourcils symétriques et la nécessité de recommencer chaque matin.

Avant de sauter le pas, j’ai eu beaucoup de peine à trouver des témoignages exhaustifs sur la procédure de microshading.

C’est pourquoi, dans cet article, je vous explique le déroulement, les risques, à quoi vous attendre, et je vous montre le résultat avant/après mon ombré, avec l’évolution sur un an.

Qu’est-ce que le microshading des sourcils ?

Qu’il s’appelle « ombré » ou « effet poudré », le microshading est un maquillage semi-permanent des sourcils.

Cependant, il ne s’agit pas d’un tatouage : une dermopigmentation réussie reste discrète, avec un effet naturel.

Au niveau de la technique, les pigments sont introduits dans une couche superficielle de l’épiderme. Vegans, majoritairement composés d’eau et de glycérine, ils sont spécialement traités pour se résorber au fil du temps. La couleur pâlit, se délave, s’estompe et disparait…

Un microshading dure entre deux et cinq ans.

Y-a-t-il des risques ou des contre-indications ?

Les risques de complication au niveau de la santé sont extrêmement faibles. En effet, comme le mentionne ce rapport de l’Ecole des Hautes Etudes de Santé Publique (2018), les risques infectieux et hémorragiques sont bien plus rares, que pour un tatouage.

En effet, la profondeur de la zone cutanée touchée pour insérer les pigments est bien plus faible. Tant que les règles d’hygiène sont respectées, le maquillage permanent ne présente pas de risque particulier.

Avant toute intervention, vous devrez également mentionner vos éventuels traitements médicaux, grossesse/allaitement en cours ou pathologies, afin de vérifier l’absence de contre-indications.

Il est également conseillé de ne pas souffrir d’anémie, afin que le procédé de cicatrisation soit optimal.

Je précise que dans mon cas, avec plusieurs maladie auto-immunes qui ne concernent pas la peau, tout s’est bien déroulé (sur le moment et à long terme).

Pourquoi ai-je recours au microshading ?

Avant ombré sourcils dermopigmentation microshading

Mes sourcils sont plutôt fournis mais un peu asymétriques et d’apparence « fouillis » :

Je ne suis pas du tout adepte du maquillage car je n’apprécie pas le côté éphémère de la chose, avec l’impression d’être incomplète lorsque mon visage redevient « nu ».

En fonction des jours, je peinais beaucoup à harmoniser le tracé de crayon entre mes deux sourcils, et j’obtenais un résultat irrégulier. Je ne réussissais pas toujours à retrouver la forme que je souhaitais.

Les sourcils constituent pourtant l’un des éléments les plus importants du visage en ce qu’ils donnent de l’expression au regard, et participent à l’harmonie globale.

Voici donc les raisons pour lesquelles j’ai opté pour le maquillage semi-permanent des sourcils :

  • ne plus avoir à me préoccuper de leur forme ;
  • obtenir un résultat plus structuré et plus sophistiqué ;
  • avoir une base pour l’épilation (seulement ce qui dépasse) ;
  • atténuer leur asymétrie

J’ai opté pour le microshading ou l’effet poudré/ombré et non le microblading, parce que le procédé me semblait beaucoup plus fiable et stable dans le temps.

En effet, les tracés du microblading, qui imitent les poils, finissent toujours par s’épaissir et se diluer : il en résulte un risque de bavure assez aléatoire. La méthode est également un peu barbare pour la peau, puisqu’il s’agit de petites incisions et non de micro-piqures.

A savoir pour éviter les catastrophes !

Beaucoup de témoignages sur les regrets d’avoir eu recours au microblading ou au microshading sont très instructifs à lire (blogs) ou à écouter (vidéos) pour s’informer des risques principaux…

Ces risques ne se rapportent pas à la procédure en soi, mais au travail de certains instituts ou dermographes.

Voici quelques éléments à prendre en compte et à savoir avant de vous lancer…

Choisir un spécialiste de la dermopigmentation expérimenté

En effet, il n’existe aucun diplôme agréé pour pratiquer la dermopigmentation ! En revanche, les professionnels suivent une formation de plusieurs jours. La qualité de leur travail dépend donc de leur talent, de leurs connaissances et de leur expérience (par la pratique)…

Il existe des spécialistes du maquillage permanent qui travaillent à leur compte, et des esthéticiennes (diplôme d’esthétique) qui pratiquent la dermopigmentation en institut.

Il est donc indispensable de bien choisir la personne qui réalisera cette prestation esthétique sur votre visage.

Première étape : effectuez une recherche sur Internet et lisez tous les avis possibles au sujet de l’institut ou du professionnel que vous avez sélectionné. Blogs, avis Google, Facebook, etc.

Consulter son compte Instagram constitue un bon point de départ, mais cela reste insuffisant. Assurez-vous que l’activité du professionnel en question est bien déclarée (donc légale). Visitez son site internet et lisez attentivement les informations sur son parcours : expérience, diplômes, prestations…

Ne basez pas votre jugement sur les photographies avant/après, qui montrent la prestations finie, sans aucun recul et sans évolution dans le temps. En effet, il est indispensable de recueillir des avis pour s’assurer, par exemple, de la qualité des pigments utilisés.

Par exemple, au fil de mes recherches, j’ai pu lire des témoignages de clientes qui soulignent toutes un problème récurrent à propos des pigments utilisés par un institut à sourcils (franchise nationale). Au bout de quelques mois, ils virent au orange ou au bleu… Cela a naturellement joué dans ma décision de ne pas choisir cette franchise pour mon microshading.

En revanche, guettez les avis positifs au sujet d’autres instituts, qui travaillent avec des pigments, qui tiennent bien dans le temps.

Il ne faut pas avoir peur du tarif : pour toute prestation semi-permanente ou permanente sur votre visage, mieux vaut « mettre le prix » et s’assurer d’un travail de haute qualité. En effet, certains spécialistes proposent des tarifs plus élevés que d’autres en raison de leur expérience et de leur (excellente) réputation.

Idem quant au calendrier : s’il est chargé, c’est plutôt bon signe. L’attente (plusieurs mois, parfois…) en vaut la peine ! Et c’est plutôt rassurant de faire appel à un professionnel « surbooké » en raison de son succès -qualité du travail reconnue.

Enfin, un premier contact s’impose afin de discuter de votre projet et de poser toutes les questions que vous souhaitez. Votre spécialiste du maquillage permanent doit prendre le temps de vous expliquer la procédure, sa manière de travailler, le déroulement de la séance…

Observez ses compétences quant à la colorimétrie : sait-il discerner les tons froids et chauds ? Les sous-tons ? Ses propositions vous semblent-elles cohérentes ?

Votre accord est nécessaire avant chaque étape : dessin des sourcils, choix du pigment, intensité, etc.

Ne jamais changer la forme originelle de vos sourcils

microshading raté queue sourcil
Source : Reddit

Certains professionnels épilent par exemple la queue du sourcils pour redessiner une queue plus haute ou de forme différente… Sauf que les poils repoussent.

Et les clientes se retrouvent avec deux queues de sourcils.

pigment qui vire au orange microshading
Source: Reddit

Pire encore : au fil du temps, la pigmentation s’atténue, devient plus pâle (lorsqu’elle ne vire pas au orange)… Elle est trop claire pour ressembler à une vraie queue de sourcils. On obtient alors un effet de crayon qui aurait bavé… sauf qu’il reste indélébile.

Ainsi, n’acceptez jamais de changer la forme de vos sourcils.

Le microshading ou maquillage permanent des sourcils n’a pas vocation à les redessiner ni à les modifier. Il n’est pas possible d’obtenir des sourcils plus arqués ou plus élevés, par exemple. Pour ce faire, d’autres techniques existent, en médecine esthétique (le botox Brow lift, par exemple).

La dermopigmentation agit comme un maquillage correcteur uniquement pour combler les trous -zones où vos poils ne repoussent plus.

Elle ne doit pas être effectuée là où vous n’avez originellement aucun (poils de) sourcils, sauf en cas d’alopécie, d’absence totale de pousse, etc.

Une tête de sourcils naturelle

Une autre (mauvaise) pratique rapportée par des clientes concerne la tête de sourcils.

tête de sourcil naturelle
Source : MarieClaire

Voici quelques observations si l’on se base sur l’apparence de sourcils naturels :

  • La tête de sourcils est toujours moins dense ou moins fournie que le milieu
  • Les poils semblent plus clairsemés
  • Elle est légèrement plus claire que le reste du sourcils (dégradé très subtil)
  • Les deux têtes de sourcils ne sont jamais symétriques

Or, ce côté naturel, disparait complètement lorsque les têtes de sourcils sont parfaitement droites, épaisses, et trop symétriques :

microshading raté trop épais
Source : Reddit

En cas de catastrophe, la seule solution reste le détatouage au laser ou le microneedling pour retirer les pigments…

Attention aux pigments trop foncés

Enfin, le but du microshading ou « ombré » est d’offrir un effet « poudré ».

Cela signifie que les pigments doivent rester plus pâles et plus clairs que la couleur de vos sourcils.

Encore une fois, il en va de la responsabilité de votre spécialiste dermographe de choisir la bonne tonalité en fonction de votre teint et de la coloration naturelle de vos sourcils.

Dans le cas où vous vous retrouveriez avec des pigments trop foncés à votre goût, quelques astuces aident à les « délaver » : l’eau salée ou l’application de crèmes acides telles que la vitamine C, le Rétinol, les AHA. Elles exfolient la peau.

Mon avis sur le microshading et l’évolution dans le temps

Voici le déroulé complet de mon expérience et l’évolution du microshading dans le temps.

Comment se déroule la première séance ?

J’ai réalisé ma dermopigmentation des sourcils en Institut (Boudoir du regard), après avoir pris de nombreux renseignements sur le travail des esthéticiennes dans ma ville, et les pigments utilisés.

La première pigmentation dure en moyenne entre une heure et une heure et demi.

Discussion sur la forme des sourcils et le choix de la pigmentation

L’esthéticienne a analysé la forme de mes sourcils, par rapport à celle de mon visage. Puis, elle les a épilés et redessinés au crayon. Elle a corrigé, autant que possible, l’asymétrie de forme et de hauteur. Cependant, elle compose avec les limites naturelles.

L’objectif est de vous montrer le tracé avec une pré-visualisation du rendu final : je reconnaissais bien « mes sourcils »… mais sublimés.

Le visage m’a déjà paru déjà transformé (surtout que je n’ai aucun talent en maquillage pour reproduire quotidiennement le résultat).

Nous avons ensuite discuté du ton de la pigmentation.

Pour cette première pigmentation, j’ai eu peur que l’esthéticienne choisisse ne nuance un peu trop foncée à mon goût. En effet, je ne souhaitais pas accentuer le contraste entre les sourcils, la peau et les cheveux (qui s’éclaircissent au soleil). Au contraire, je préférais un effet « cendré » et pâle.

Elle a mélangé une dose de noir avec une dose de marron. Le résultat a été parfait.

La dermopigmentation est-elle douloureuse ?

Au niveau de la sensation, tout dépend vraiment de votre sensibilité -qui peut être accrue par un manque de sommeil ou votre cycle menstruel. Certaines personnes affirment ne rien sentir. D’autres ont vraiment mal…

Et malheureusement, j’ai fais partie de cette dernière catégorie.

Pour bien fixer les pigments et combler toutes les zones, trois passages du dermographe sont nécessaires.

Le premier passage est supportable. La sensation équivaut à celle d’une brosse à dent électrique (vibrante) fortement appuyée sur la peau, avec toutefois un côté irritant (aiguilles).

Mais lors du deuxième passage, j’éprouvais une sensation de brûlure et de douleur, qui envahissait complètement mon esprit.

L’application de vaseline a suffit pour hydrater la peau : le troisième passage s’est avéré plus serein.

La période de cicatrisation

cicatrisation microshading ombré sourcils dermopigmentation
Le lendemain du microshading sourcils

Durant la période de cicatrisation, la couleur de votre shading sourcils va évoluer quotidiennement. Il faut compter un mois pour voir le résultat définitif.

Les deux premiers jours, vous aurez peut-être l’impression que vos sourcils tirent ou sont « raides » (moins souples).

Il est normal que la pigmentation reste très foncée, au moins pendant les dix premiers jours -chez certaines personnes, elle éclaircit à partir du troisième jour.

Si votre peau absorbe bien les pigments, ne paniquez pas : le shading devient beaucoup plus pâle au bout d’un mois.

Pour éviter au maximum les manques et les éventuelles retouches, voici quelques précisions indispensables :

  • Évitez l’eau (et le savon) pendant 48h
  • Ne gardez jamais vos sourcils humides pendant la cicatrisation
  • N’enlevez surtout pas les petites peau, si vous pelez
  • Appliquez plusieurs fois par jour une crème grasse sur vos sourcils : l’objectif est de nourrir au maximum la peau pour qu’elle cicatrice rapidement et ne rejette pas les pigments
  • Évitez toute exposition au soleil, à l’eau de mer ou à la piscine

Si vous trouvez qu’il dépasse trop, au-dessus ou au-dessous, sachez que le trait qui structure vos sourcils va légèrement se rétracter.

Les éventuelles retouches

Une première retouche s’avère utile entre trois semaines et un mois après la première pigmentation : la peau a cicatrisé. Parfois, le pigment n’a pas tenu à certains endroits. L’esthéticienne corrige donc les « manques ».

Je vous conseille de ne pas zapper cette première retouche, car elle va repasser une couche supplémentaire et « fixer » le microshading -en plus de parfaire le résultat.

Ensuite, l’entretien de votre dermopigmentation demande une retouche annuelle (ou bien tous les un an et demi).

Les résultats avant / après et l’évolution du microshading un an après

Il est temps de vous montrer les résultats, avant, après, et surtout la tenue du microshading à long terme !

Voici l’évolution de mon ombré, de la première pigmentation à la retouche (soit un an après).

Première pigmentation le 4 août 2022 :

Voici le résultat de l’ombré sourcils avant/après :

avant après microshading sourcils ombré

Le rendu très foncé pendant la cicatrisation a naturellement éclairci au fil des semaines.

L’intérêt n’était pas tant de densifier les sourcils, mais de leur donner une structure et de corriger les petites asymétries.

Comme vous le voyez, l’esthéticienne n’a pas modifié leur forme.

Elle a comblé les zones vides et a redéfini la forme originale.

Pendant toute la période de cicatrisation, l’aspect des sourcils est resté très présentable grâce à une bonne hydratation.

Après un mois : septembre 2022
un mois après microshading résultat

J’ai effectué la retouche-correctrice uniquement pour la tête du sourcil droit. Pour le reste, les pigments avaient pris dès la première fois.

La dermopigmentation s’est rétractée, et les sourcils sont redevenus plus fins.

La nuance est légèrement plus claire que celle des sourcils (bruns), ce qui donne un effet poudré ou ombré, très discret.

Le maquillage semi-permanent est devenu quasiment imperceptible -il faut s’approcher très près et regarder attentivement pour percevoir un tracé.

1 an après (août 2023) :
un an après microshading résultat

La dermopigmentation est toujours bien présente, même si certaines zones se sont énormément éclaircies.

La tête du sourcil droit n’est pratiquement plus visible.

Le contour du sourcil gauche parait très légèrement plus marqué en bas, parce que le comblement du milieu est devenu très pâle.

Les sourcils paraissent légèrement moins structurés (je m’en aperçois seulement lors de l’épilation.

La retouche annule n’est pas nécessaire. Mais je préfère y recourir afin de bien refixer le résultat, puisque je suis ravie de la procédure.

Retouche un an après (le 30 août 2023) :
cicatrisation microshading sourcils ombré dermopigmentation

Voici le résultat le lendemain de la retouche.

Celle-ci a duré une heure : l’esthéticienne a de nouveau réalisé trois passages de dermographe sur l’ensemble du sourcil.

Comme toujours, le tracé est épais, et bien visible. Je me suis demandée si l’esthéticienne n’avait pas trop dépassé sur la peau, cette fois-ci…

J’ai appliqué une crème nourrissante (d’où l’aspect blanc).

3 jours après la retouche (un an après la première dermopigmentation)
microshading sourcils ombré effet poudré résultat

La couleur du pigment a déjà bien éclairci, vers un marron qui correspond au ton naturel de mes sourcils.

Le tracé s’est légèrement rétracté, et ne dépasse plus de manière ostensible. L’esthéticienne avait vu juste…

La peau pèle subtilement par endroits (au niveau de la tête).

J’ai hâte de voir la cicatrisation complète dans quelques semaines.

Un mois après

Voici le résultat définitif de ma dermopigmentation des sourcils (deuxième retouche, soit après un an et deux mois).

Je suis toujours ravie, et encore plus après ce deuxième passage.

6 mois après la retouche (mars 2024)

Voici le résultat définitif avec un portrait, pour une vision plus globale : le microshading corrige bien les zones où il manquait des poils afin de rendre les sourcils symétrique (hauteur).

Les pigments sont exactement de la même couleur que mes sourcils.

Ils ont pris désormais cette teinte cendrée et délavée que j’espérais.

C’est la procédure esthétique que je suis la plus ravie d’avoir réalisée, en ce qu’elle a visiblement amélioré l’harmonie de mon visage.

L’année dernière, j’ai également réalisé ma pigmentation des lèvres ou lipblushing, et je partage mon expérience en détail dans un article.

Comme toujours, l’article sera remis à jour pour vous montrer l’évolution de l’ombré à plus long terme.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires