Trétinoïne : le meilleur actif anti-âge (tout ce qu’il faut savoir)

26,Jan,2024 | Soins visage | 0 commentaires

La Trétinoïne et moi, c’est une longue histoire. J’en ai badigeonné mon visage pendant dix ans, pour en finir avec l’acné…

A la trentaine, mes boutons ont disparus, mais j’y reviens pour une toute autre raison : ses propriétés anti-âge exceptionnelles -outre-Atlantique, on l’utilise ainsi, depuis bientôt trente ans.

En effet, pléthore d’études montrent qu’il s’agit de l’une des molécules les plus efficaces pour atténuer les signes de l’âge : rides profondes, tâches pigmentaires, relâchement cutané…

Mieux encore, elle va jusqu’à ralentir le vieillissement de nos cellules !

Elle appartient à la famille des acides rétinoïques, les dérivés de la Vitamine A. Mais la Trétinoïne est 20 fois plus puissante que le rétinol !

Alors attention, quelques précautions sont donc nécessaires pour éviter les irritations.

Cet article contient tout ce qu’il faut savoir sur la Trétinoïne avant de vous lancer : y-a-t-il des contre-indications ? Avec quels ingrédients actifs l’associer (ou non !) ? Et bien sur, à quels résultats s’attendre au fil du temps ?

Qu’est-ce que la Trétinoïne ?

Si vous vous intéressez à la Trétinoïne, peut-être avez-vous déjà entendu parler du Rétinol, un fameux soin anti-âge ? Tous deux ont en commun le fait d’être dérivés de la vitamine A.

Quelle est la différence entre la Trétinoïne et le Rétinol ?

Le Rétinol est moins puissant que la Trétinoïne : il est réservé à un usage cosmétique. Cela signifie qu’il est incorporé dans les formules de produits en vente libre.

Petite parenthèse :

Depuis juillet 2023, la règlementation européenne limite la concentration de Rétinol à 0,03% dans les soins du visage. Sans entrer dans un débat, cette dose est parfaite pour débuter (la peau a besoin de s’accoutumer aux rétinoïdes). Mais à terme, elle n’est pas suffisante pour agir vraiment sur les signes de vieillissement cutanée.

La Trétinoïne appartient aussi à la classe des rétinoïdes, mais son usage est dit pharmaceutique, car elle est délivrée sur ordonnance -par un médecin généraliste ou un dermatologue.

Pourquoi ? Parce qu’elle a tout d’abord été formulée comme un médicament.

Petite histoire de la Trétinoïne

En 1969, des chercheurs de l’Université de Pennsylvanie découvrent ses effets anti-acné. En 1971, la Trétinoïne devient le premier rétinoïde approuvé sur le marché aux Etats-Unis.

Enfin, la FDA (Food and Drug Administration) approuve ensuite la prescription de la Trétinoïne comme anti-âge en 1995.

Elle est 10 à 20 fois plus forte que le Rétinol (avant la règlementation de 2023).

Cela signifie qu’elle est plus efficace, mais comme tous les acides rétinoïques, elle comporte des risques d’irritation. C’est pourquoi elle est seulement délivrée sur ordonnance.

Elle est formulée pour l’application topique en crème ou gel. En France, il existe deux concentrations : 0,025 % et 0,05 %. Ne vous fiez pas aux décimales : cette molécule est très puissante.

La Trétinoïne est-elle dangereuse pour la santé ?

Non, l’application topique de Trétinoïne n’a aucune incidence sur la santé et l’organisme. Elle n’est ni toxique, ni nocive.

Cette molécule est étudiée et bien connue depuis cinquante ans.

Elle pourrait même jouer un rôle préventif pour les patients qui présentent un haut risque de développer un carcinome basocellulaire (cancer de la peau).

En revanche, son utilisation (topique) est déconseillée les 3 premiers mois de grossesse. Rassurez-vous cependant, il s’agit surtout d’un principe de précaution.

En effet, on est jamais trop prudent lors d’une grossesse, et il n’existe pas vraiment d’études de cause à effet sur le sujet. En réalité, c’est l’isotrétinoïne (voie orale) qui est strictement interdite.

Les effets anti-âge de la Trétinoïne

Le vieillissement facial est un processus complexe et multifactoriel, bien au-delà de l’apparence de notre peau (fonte des tissus graisseux, densité osseuse, etc.).

Dans un long article, je vous parlais de ma routine anti-âge (ou de ce que j’aime bien tester, du haut de mes 36 ans) et de l’évolution morphologique du visage au fil des années.

Je trouve passionnant de comprendre comment et pourquoi nous changeons extérieurement, au regard de toutes les modifications biologiques.

A l’heure actuelle, il n’existe pas encore de molécule plus efficace sur le marché, à l’exception des EGF (Facteurs de croissance épidermique).

Mais une question me semble essentielle, lorsque l’on parle d’effets anti-âge : sur quoi la molécule agit-elle vraiment ?

Stimule-t-elle le renouvellement cellulaire ? Concrètement, que peut-on attendre de son application topique ?

Comment la Trétinoïne agit-elle sur la peau ?
coupe de la peau épiderme
Source : Larousse médical

Peut-être vous demandez-vous comment de tels effets sont possibles, avec l’application d’une crème (encore une) à la surface de la peau ?

Oui, mais la Trétinoïne n’est pas n’importe quelle crème (ou molécule) ! Notre peau possède des récepteurs nucléaires de l’acide rétinoïque.

Ces récepteurs nucléaires appartiennent à la famille des protéines actives, dans le noyau des cellules. Leur rôle est de transmettre des informations. Ils peuvent ainsi « donner l’ordre » aux cellules de se renouveler, inhiber l’activité de certains enzymes, synthétiser des protéines, etc.

En pénétrant dans la peau, la Trétinoïne entre donc en contact avec ces récepteurs, sensibles à l’acide rétinoïque. Elle est comme « porteuse d’un message ». Ces récepteurs réagissent au contact de l’acide rétinoïque.

C’est ainsi qu’elle va naturellement activer certaines indications dans les cellules : par exemple, augmenter la production de collagène.

Pour vous donner une comparaison, si vous appliquez du beurre de karité, il ne se passera rien de tel, car nous ne possédons pas de « récepteurs de [acides qui composent le beurre de karité] »…

La Trétinoïne active des changements moléculaires

Comme l’explique cet article du Journal of Drug Dermatology, la Trétinoïne provoque ainsi « des changements moléculaires dans la peau » :

  • élimination de la couche cornée de l’épiderme (acné, imperfections…).
  • ralentissement du vieillissement des cellules (inhibition des MMPs)
  • stimulation de la synthèse du collagène

Je vous ai épargné au maximum les termes de biologie, employés dans l’article, pour que cela soit simple à comprendre.

Avec la Trétinoïne, nous ne nous situations pas dans la cosmétique dite « cellulaire » (dernière innovation de la science anti-âge, il y a une dizaine d’années). En effet, l’acide rétinoïque n’est pas formulé à partir cellules souches cultivées in vitro, d’origine humaines ou végétales.

Et pourtant, les résultats obtenus sont quasiment équivalent, parce que l’acide rétinoïque « communique » avec nos propres récepteurs.

Si vous vous demandez pourquoi telle crème ou tel cosmétique produit réellement de effets anti-âge ou non, je crois que cela fait partie des critères à considérer.

La meilleure crème anti-ride

En 2005, les résultats de la première étude clinique à long terme (menée pendant deux ans) ont été publiés. Elle a démontré l’efficacité du traitement sur le vieillissement de la peau -en comparaison avec un placebo.

101 sujets de 40 à 76 ans ont appliqué une crème Trétinoïne à 0,05 % pendant deux ans.

Des améliorations visibles ont été observées sur :

  • les ridules et les rides profondes
  • l’hyperpigmentation
  • le relâchement cutané

Voici la photographie d’une personne avant et après 24 mois de Trétinoïne :

Etude trétinoine rides
Source : PubMed, 2005

Les résultats sont époustouflants : c’est l’une des plus célèbres études qui a révélé le potentiel anti-âge de cette molécule. Et aucun effet indésirable n’a été constaté en comparaison avec le groupe qui avait appliqué un placebo.

Que se passe-t-il au cœur de notre peau pour obtenir de tels résultats ?

Collagène et procollagène : les différences

Des études plus poussées ont été menées sur la synthèse du collagène, responsable de l’élasticité de notre peau.

On sait que le fait de s’exposer aux rayons UV (soleil) sans protection détériore définitivement les fibroblastes, ces cellules responsables de la production de collagène.

Cela signifie que le potentiel de « résilience cutanée » est limité… Aussi efficace soit-elle, la Trétinoïne ne peut pas restaurer ce qui a été détruit.

Cependant, bonne nouvelle ! L’application topique de la Trétinoïne stimule néanmoins la production de procollagène.

Le procollagène est la forme immature du collagène. Il est fabriquée par les fibroblastes. Il subit des modifications chimiques, pour se transformer en collagène dit « mature » qui, sous forme de fibres, assure la résistance et l’élasticité de notre peau.

Ce qui nous conduit à notre deuxième point…

La Trétinoïne ralentit le vieillissement cutané

Dès 1993, une étude clinique avait montrée que la Trétinoïne stimule la production de collagène, même chez les personne dont la peau (et les fibroblastes) a été endommagée par les rayons UV.

L’expérience a été menée pendant 10 à 12 mois, sur deux groupes :

  • 29 patients dont la peau a été abîmée par les rayons UV : ils ont été traités avec l’application d’une crème Trétinoïne à 0,1 %
  • 26 patients à la peau non abîmée par les rayons UV : ils ont appliqué un placebo

Il faut savoir qu’une peau endommagée par le soleil produit naturellement 56 % de collagène en moins -en comparaison avec une peau qui a été protégée grâce à un filtre UV.

Alors, quel groupe aura vu sa production de collagène augmenter ? Celui dont la peau a été endommagée par les rayons UV, mais qui applique de la Trétinoïne ? Ou bien celui dont la peau a été préservée, mais qui ne bénéficie pas du traitement ?

Ici encore, les résultats sont époustouflants.

Les personnes qui ont appliqué la Trétinoïne ont vu augmenter leur production de collagène de 80 % -en 12 mois.

Non seulement, cela est remarquable, mais surtout, cela est bien supérieur à l’autre groupe, à la peau saine. En effet, une diminution de 14 % du collagène a même été constatée (vieillissement cutané naturel).

En résumé, la Trétinoïne ralentit réellement le processus de vieillissement cutané, et ce même si votre peau a été abîmée par des rayons UV.

La Trétinoïne efface les tâches pigmentaires
effacer taches pigmentaires tretinoine avant apres

Je ne vais pas m’attarder sur cette partie parce que je vous montre en détail les résultats avant/après en photo plus bas.

La Trétinoïne constitue le traitement de choix (si vous ne souhaitez pas recourir au laser) pour effacer le mélasma ou les tâches pigmentaires.

Ces tâches brunes sur le visage sont causées par le combo exposition au soleil (notamment sans protection SPF) et changements hormonaux (prise de contraceptif oral, grossesse, etc.).

Contrairement à ce que l’on peut lire (c’est farfelu), non elles ne disparaissent pas toutes seules, lorsque vous arrêtez la pilule ou après l’accouchement.

C’est la que la Trétinoïne entre en jeu : en renouvelant rapidement la couche cornée, elle éclaircit non seulement le teint (votre hâle disparait) mais surtout ces fameuses tâches pigmentaires, dont on veut se débarrasser.

Les études le prouvent ; mon expérience (parmi d’autres) le montre, cela fonctionne parfaitement !

La Trétinoïne peut-elle causer la fonte des tissus graisseux ?

masse graisseuse faciale vieilissement

Non, ce n’est pas le cas, et voici pourquoi.

Notre masse graisseuse faciale se compose de deux couches :

  • la masse superficielle (A) : donne un aspect naturellement pulpeux au visage
  • la masse profonde (B) : sert de support à la masse superficielle et à la peau

Nos variations pondérales affectent la masse superficielle. C’est aussi celle qui fond avec le processus de vieillissement et explique l’apparence plus creusée d’un visage âgé.

Ces masses graisseuses faciales sont maintenues grâce à l’activité des cellules graisseuses et de la composition des acides gras (acide palmitique et acide staérique) dans notre épiderme, la stratum corneum, les couches plus profondes,.

La Trétinoïne n’agit en aucun cas sur sur les cellules graisseuses. Elle ne peut pas non plus détruire les acides gras présents dans notre peau.

Dans une vidéo, la dermatologue Dr Dray corrobore le fait que la Trétinoïne ne cause aucun damage sur les tissus graisseux du visage.

Si cela peut vous rassurer, voici les bonnes joues que j’ai gardées jusqu’à 26 ans, malgré 7 ans de Trétinoïne (de 15 à 22 ans) :

tretinoine fonte graisses visage

Mon seul regret est d’avoir interrompu l’application de la Trétinoïne pendant si longtemps (après la prise d’isotrétinoïne ou Roaccutane)… et de ne pas avoir utilisé de crème hydratante !

Voici justement comment éviter éviter de vous retrouver avec un teint rouge (comme moi à l’époque) ou des irritations…

Comment préparer sa peau à l’utilisation de la Trétinoïne ?

On parle, à juste titre, de la nécessité d’hydrater sa peau, lorsqu’on utilise de la Trétinoïne.

J’aimerais vous parler des erreurs que j’ai commises ces dernières années, et de ce qu’elles m’ont appris.

En 2021, j’ai voulu réintroduire Effederm 0,05 % à ma routine.

Or, j’ai été bien surprise de constater que ma peau ne supportait absolument plus le traitement ! A cette époque, je développais aussi des poussées de dermite périorale.

En réalité, la même cause expliquait ces deux soucis : une barrière cutanée qui ne remplissait plus son rôle.

Comment nourrir et hydrater suffisamment sa peau ?

Les besoins de notre peau changent avec l’âge : vieillissement naturel, hormones, santé, système immunitaire, etc. De nombreux facteurs entrent en ligne de compte.

Par exemple, la crème hydratante qui vous convenait à l’âge de 25 ans ne sera plus forcément aussi efficace à 35 ans. Je parle d’une marque en soi, mais aussi d’un type de formule ou des ingrédients.

C’est l’une des erreurs, que j’ai commise lorsque j’ai souhaité réintégrer la Trétinoïne.

A la vingtaine, une simple crème hydratante me suffisait -et encore, parfois je n’en mettais pas du tout !

Je croyais qu’il suffisait donc d’un cosmétique à la composition saine, simple et riche pour nourrir ma peau. Et cela peut d’ailleurs tout à fait être le cas pour vous.

Mais j’étais passée à côté de certains signes qui indiquait une barrière cutanée endommagée.

Une peau en bonne santé = une barrière cutanée saine

La principale condition, lorsque vous introduirez la Trétinoïne, est de posséder une barrière cutanée saine.

Qu’est-ce que la barrière cutanée ?

C’est un peu le bouclier de votre peau. Il s’agit de la couche externe de l’épiderme, qui retient l’hydratation et protège la peau des agressions (pollution, par exemple).

barriere cutanee saine

Dans l’univers du skincare, on parle beaucoup de crèmes hydratantes et d’ingrédients actifs, mais le but premier reste le maintient d’une barrière cutanée saine. C’est la solution pour garder une belle peau.

Et cela ne concerne pas que les peaux atopiques.

Quels sont les signes d’une barrière cutanée endommagée ?

La persistance de plusieurs de ces symptômes est révélatrice, si vous utilisez quotidiennement une crème hydratante pour peaux sèches (et un sérum comme base) :

  • Rougeurs et tiraillements (toute la journée, ou seulement le matin ou le soir)
  • Sensations de texture au toucher : la peau n’est pas lisse
  • Zone sèches malgré l’application d’une crème
  • Légères desquamations ou démangeaisons
  • Zones grasses ou brillantes
  • Petits boutons alors que la peau n’est pas grasse
  • Dermatoses, dermites, irritations, etc.

La crème peut être inadaptée à vos besoins, ou pas assez nourrissante.

C’est ce que j’ai compris en voyant la transformation de ma peau, lorsque j’ai changé de crème hydratante (et adopté les EGF, facteurs de croissance épidermiques).

Voici la différence en photo entre une peau avec une barrière cutanée en dommagée (août 2023) et une barrière cutanée saine (janvier 2024) :

reparer barriere cutanee peau avant apres

Mon teint avait des rougeurs, des zones plus grasses (front et nez) et aussi plus sèches (contour des yeux). On voit comment la peau semble matifiée et les pores ressérées, lorsque la barrière cutanée est restaurée.

Il est donc nécessaire d’assainir la barrière cutanée et de retrouver une bonne base, avant de débuter la Trétinoïne.

Comment réparer la barrière cutanée ?

Pour cela, je vous recommande d’utiliser des crèmes spécifiquement formulées avec des ingrédients non irritants et non allergènes. Par exemple :

  • La Roche Posay, Gamme Tolériane (Sensitive cream soin apaisant)
  • Avène, Cicalfate +
  • Aquafor, Baume réparateur cutanée

Si vous en avez les moyens, ou que rien ne fonctionne, les EGF (Facteurs de croissance épidermiques) d’origine végétale sont réputés pour restaurer la barrière cutanée, en raison de leur action anti-inflammatoire.

Évitez également les acides (glycolique, lactique, AHA, BHA, etc.), la Vitamine C, et la niciamide.

Des compléments alimentaires (omégas 3 et 6) peuvent également aider votre peau à retrouver les lipides dont elle a besoin.

La Trétinoïne ne convient pas à tout le monde !

En fonction de votre type de peau, ou des problèmes que vous rencontrez, la Trétinoïne est contre-indiquée.

Si vous n’arrivez pas à vous débarrasser de votre dermite péri-orale.

il est possible de guérir définitivement de la dermite périorale. Plusieurs facteurs entre en compte : votre système immunitaire (inflammation), la barrière cutanée, les cosmétiques que vous utilisez et éventuellement votre hygiène de vie (stress, tabac, etc.).

Vous constaterez une guérison complète lorsque vous n’aurez plus aucune manifestation (même une rougeur) de dermite périorale pendant au moins six mois.

Et encore : votre peau reste sensible, avec un terrain allergique.

Si vous avez déjà utilisé de la Trétinoïne par le passé (avant vos premières crises de dermite périorale) et que vous avez trouvé la cause de votre problème, avec d’extrêmes précautions, vous pouvez tenter la Trétinoine -mais pas avant.

Avec une peau naturellement sensible, irritée, atopique

Si vous avez toujours eu une peau sensible, ou dite atopique (surjette aux dermatoses, aux irritations et aux allergies), la Trétinoïne reste contre-indiquée.

Elle sera probablement beaucoup trop irritante pour votre peau.

En revanche, il existe des alternatives plus douces : par exemple, les Retinyl Retinoate (esther d’acide rétinoïque nouvelle génération), comme Medik8. Aussi efficaces, ils comportent moins d’effets secondaires.

Avec une peau fine et sèche à très sèche

La Trétinoïne induit l’équivalent exfoliation chimique des couches externes de la peau.

Il s’agit d’un médicament formulé pour lutter contre l’excès de sébum. Les peaux grasses ont tendance à être plus épaisses que les peaux sèches. C’est pourquoi la Trétinoïne est généralement bien supportée dans ce cas.

Et encore, elle est connue pour provoquer des desquamations ou une grande sécheresse cutanée. Ce sont les effets secondaires du traitement anti-acné.

Mais le cas où vous avez déjà naturellement une peau sèche et fine, cette molécule risque d’être trop irritante et abrasive.

Mieux vaut se tourner vers des alternatives plus douces telles que le rétinol et autres dérivés.

Comment intégrer la Trétinoïne à sa routine ?

routine anti-age tretinoine

Pour vous parler de l’application, je pars du principe que vous avez lu les étapes nécessaires pour restaurer sa barrière cutanée : votre peau ne présente plus d’irritations, ni de signes de dermatose ou de sensibilité.

Comment habituer sa peau à la Trétinoïne ?

En France, il existe deux concentrations de Trétinoïne en gel ou crème : 0,025 % et 0,05 % (pour 100 g).

Elles prescrites sur ordonnance, par un médecin généraliste ou un dermatologue. Ces doses sont largement efficaces pour une action anti-acné et anti-âge.

Pour déterminer la fréquence qui vous convient, des essais seront nécessaires.

1) L’habituation est très progressive.

L’efficacité du traitement dépend de l’accumulation de provitamine A dans votre organisme (ou votre peau), et non de la concentration.

Ainsi, une crème moins forte (0,025 % par exemple) sera tout aussi efficace qu’une crème à 0,05 %. Il faudra simplement l’appliquer plus longtemps (en terme de mois, années) pour constater exactement les mêmes effets.

Ce n’est pas grave : il s’agit d’un investissement sur longue durée (dix ans, vingt ans…). Les résultats apparaissent et se maintiennent dans le temps.

C’est un travail de longue haleine. Pour obtenir des résultats visibles et pérennes, il faut trouver le bon dosage. De toute façon, je le redis, c’est l’accumulation de produit (au fil du temps) qui compte. Pas la concentration, ni la quantité.

2) La fréquence d’application

Au niveau de la fréquence, débutez par une fois par semaine.

Si tout va bien, après deux semaines, augmentez un peu la fréquence d’utilisation (à tous tous les cinq jours, puis tous les trois jours, etc.).

Si vous ressentez une brûlure lors de l’application, rincez immédiatement votre visage et diminuez la fréquence. En effet, au moindre soucis (rougeur, irritation), on interrompt le traitement.

Il est normal de constater un léger tiraillement le lendemain matin. Mais votre routine est censée pallier à ce petit désagrément.

Si la sensation persiste, votre crème n’est peut-être pas assez riche. Ou alors, votre peau a besoin d’un soir de repos (ou plus).

Voici quelques astuces pour garder une peau bien hydratée.

La méthode du sandwisch

Si votre peau est sensible, ou bien que vous n’avez jamais testé les AHA (acides de fruits) et le rétinol, je vous recommande de commencer la Trétinoïne avec la méthode du sandwisch.

La technique est très simple : hydrater sa peau avant et après l’application de la Trétinoïne.

Pour cela, utilisez une crème hydratante riche sans ingrédients actifs. C’est-à-dire une formule classique, adaptée aux peaux sèches et non comédogène. Par exemple, au calendula ou au karité.

Voici le principe de cette méthode :

  • Crème hydratante
  • Atttendez 20 minutes.
  • Trétinoïne
  • Attendez encore 20 minutes…
  • Crème hydratante (à nouveau)

Les deux couches de crème hydratante, absorbées par votre peau, forment une protection.

Ma routine classique (un soir sur deux)

⚠️ Je ne fais que partager mon expérience personnelle. Toutes les peaux réagissent différemment. Ce qui convient à l’une n’est pas forcément indiqué pour une autre.

J’applique la crème à la Trétinoïne après mes soins hydratants.

Pour plus de confort, je préfère alterner la Trétinoïne avec un actif nourrisant, un soir sur deux.

Soir 1 :Trétinoïne
  • Je me lave le visage avec une mousse nettoyante douce et la brosse en silicone Luna 3 (Foreo) ;
  • J’applique mon sérum à l’acide hyaluronique ;
  • Je mets une crème hydratante aux peptides (EGF)

Deux heures après… et juste avant le coucher :

  • Masque LED Currentbody
  • J’applique la Trétinoïne ;
Soir 2 : Peptides de cuivre
peptides de cuivre cail niod

Ces soirs-là, j’utilise un seul produit : le Copper Amino Isolate Lipid 1 % CAIL 1%) de NIOD.

Il apporte des peptides de cuivre et des lipides : une nutrition intense, qui s’associe très bien avec la Trétinoïne, pour éviter les irritations.

Il s’agit également d’un excellent combo anti-âge : les peptides de cuivre font partie de ces quelques ingrédients actifs, dont les effets sont équivalents à ceux des rétinoïdes.

Je réalise ensuite ma séance avec le masque LED rouges/infrarouges pour booster son action.

Je vous en parle juste après…

Comment appliquer la Trétinoïne ?

La Trétinoïne ne s’applique que le soir, car elle est très photosensibilisante. Cela signifie que si vous vous exposez ensuite au soleil, vous risquez des brûlures.

Pendant le traitement, il est vraiment important de protéger votre visage, tous les matins, avec une crème solaire indice SPF 50+.

D’ailleurs, il vaut mieux interrompre le traitement l’été.

Un tube d’Effederm 0,05 % contient 30 g de crème. Il me dure entre un et deux ans…

Vous aurez besoin de très peu de produit pour obtenir d’excellents résultats (à long terme) et éviter les irritations.

La technique des pois permet de doser la crème et de la répartir sur l’ensemble du visage.

Il suffit de presser doucement le tube pour obtenir un peu de crème sur le bout du doigt, l’équivalent d’une la taille d’un pois. Puis, on dispatche cette petite quantité sur huit zones du visage :

comment appliquer creme tretinoide

On évite le contour des yeux (paupière inférieure) jusqu’à la zone orbitale, car la peau est trop fine, trop fragile.

Peut-on associer Trétinoïne et médecine esthétique ?

Oui, il n’existe aucune contre-indication entre la Trétinoïne et les interventions de médecine esthétique (injections d’acide hyaluronique, biostimulateur de collagène, botox, etc.).

A certaines conditions, toutefois…

Des dermatologues spécialisés en anti-âge recommandent d’associer la Trétinoïne et le microneedling. Cependant, on interrompt le traitement 5 à 7 jours avant l’intervention -et il faut attendre 2 jours pour recommencer.

Par précaution, si vous avez eu recours à des injections, abstenez-vous d’appliquer la Trétinoïne le soir même sur la zone concernée. On privilégie un ingrédient actif plus doux, qui favorise la cicatrisation en cas d’hématome.

En revanche, on fait une pause d’environ 1 à 2 semaines, avant d’avoir recours à :

  • une microdermabrasion ou un peeling chimique
  • une intervention au laser

En effet, ces procédures sont très éprouvantes pour la peau. Elles peuvent causer des rougeurs et des irritations.

Bien entendu, mentionnez votre traitement à votre praticien, avant de prévoir tout acte de médecine esthétique.

La Trétinoïne est-elle compatible avec le masque LED ?

Oui, mais il est recommandé d’appliquer la Trétinoïne après la séance de LED rouges.

Dans le cas contraire, vous ne courrez aucun risque : les LED rouges n’ont rien à voir avec les UV (ultraviolets). Elles n’ont pas la même longueur d’onde et ne risquent pas photosensibiliser votre peau.

Cependant, plusieurs crèmes ou gels à base de Trétinoïne seraient instables, lorsque l’on expose sa peau à des rayons après l’application.

Une étude menée en 2012 par le Journal of Clinical and Aestetic Dermatology indique que les LED rouges et infrarouges dégraderaient jusqu’à 9 % d’un gel Trétinoïne 0,05 %.

Par précaution, pour bénéficier de tous les effets du traitement, mieux vaut donc utiliser tout d’abord votre masque LED, et appliquer ensuite votre crème à la Trétinoïne.

Avec quels ingrédients associer la Trétinoïne ?

En plus des ingrédients actifs nourrissants et hydratants plus « classiques », j’ai découvert d’autres associations possibles avec des molécules spécifiques.

Elles s’inscrivent dans une routine anti-âge renforcée, à la pointe de l’innovation cosmétique.

Je ne vous cache pas que ces produits sont onéreux, et encore peu connus sur le marché français. Je m’intéresse à eux par curiosité scientifique et passion pour le skincare -tester des formulations originales.

Voyez cette rubrique comme un champ de possibles et un éventuellement des idées dans lesquelles piocher si les marques habituelles ne fonctionnent pas pour votre peau.

Les EGF (Facteurs de croissance épidermiques)

creme egf bioeffect anti age

Mon ingrédient actif favori, à la fois anti-âge et anti-inflammatoire, que j’ai découvert en fin d’année dernière, les EGF (Epidermical Growth Factor en anglais ou facteurs de croissance épidermiques).

Les EGF sont des messagers cellulaires naturellement présents dans notre organisme : ils envoient un signal aux cellules (fibroblastes et kératinocytes) pour stimuler la production de collagène.

Cette technologie, récompensée en 1986 par un Prix Nobel, a tout d’abord été utilisée dans les hôpitaux, pour la cicatrisation des grands brûlés.

Pléthores d’études scientifiques ont prouvées leur efficacité sur le renouvellement cellulaire.

Je vous en parle en détail dans cet article sur la Crème hydratante de BioEffect.

Quelle crème aux EGF choisir ?

Power Crème de BioEffect : J’utilise la version Crème hydratante (moins concentrée et un petit peu moins riche). Elle est tout juste suffisante en association avec la Trétinoïne en hiver -une formule plus riche comme la Power crème serait la bienvenue.

C’est le produit qui m’a permis de reprendre la Trétinoïne en réparant ma barrière cutanée.

La composition est simple, avec peu d’ingrédients, et la marque cruelty free.

Il s’agit effectivement d’une gamme de luxe. Les EGF restent très onéreux, en raison de leur confection en laboratoire (in vitro).

Mais je dois admettre que c’est la meilleure crème que j’aie jamais testée.

Le Palmitoyl-GHK-Cu (peptide de cuivre avec Palmitoyl)

peptides de cuivre niod cail anti-age

De nombreuses études scientifiques confirment les effets anti-âge des peptides de cuivre.

Ils seraient même égaux ou supérieurs à ceux de la Trétinoïne ! Je vous en reparlerai dans un article dédié.

Forcément, j’ai voulu tester cet ingrédient actif sans tarder !

Quelle crème aux peptides de cuivre choisir ?

NIOD Copper Amino Isolate Lipid 1% (CAIL 1%), réputé pour ses effets anti-inflammatoires et hautement apaisants. Il s’agit d’un baume huileux raffermissant aux Palmitoyl-GHK-Cu (une version de peptide de cuivre qui contient du Pamiltoy, qui favorise la pénétration).

Il s’utilise seul, sans autre produit.

En alternance avec la Trétinoïne (surtout pas dans la même routine), il prévient la sécheresse de la peau et protège la barrière cutanée.

Si vous ne supportez pas quotidiennement la Trétinoine en raison de la sensibilité de votre peau, le CAIL 1% peut aider à augmenter la fréquence d’application.

Oui, le tube est minuscule (15 mL) : on utilise une très petite quantité pour l’ensemble du visage. Le produit est huileux et s’étale bien.

Le lendemain, la peau est apaisée, parfaitement lisse et douce.

J’ai profité des soldes à 50 % pour en acheter un : c’est effectivement un produit de luxe. Je lui consacrerai une revue complète sur long terme, le mois prochain.

⚠️ Précautions importantes :
  • Utilisez des peptides de cuivre deuxième génération ou au Palmiltoy :

Il existe des peptides de cuivre de première génération, et de deuxième génération. Ceux de la première génération sont incompatibles avec les acides (vitamine C, AHA, BHA, rétinoïdes, etc.).

C’est pourquoi je vous recommande ci-dessous une crème spécifique, celle de NIOD : elle est compatible avec la Trétinoïne mais attention…

  • Jamais de peptide de cuivres et de Trétinoïne dans la même routine :

N’associez jamais les peptides de cuivre et la Trétinoïne dans la même routine. On utilise l’un puis l’autre en alternance, un soir sur deux.

On parle de « routine » pour le ou les produits que vous appliquez soit le matin, soit le soir (parce que les besoins de notre peau sont différents, comme par exemple une protection solaire).

Au moindre signe d’irritation ou de rougeur, cessez l’utilisation des peptides de cuivres (ils ne conviennent pas à certaines personnes).

  • Jamais plus de 1 % de concentration si vous utilisez de la Trétinoïne

Utilisez des produits dont la concentration en peptides de cuivre ne dépasse pas 1%, si vous suivez un traitement à la Trétinoïne en parallèle.

Autres ingrédients compatibles avec la Trétinoïne

serum acide hyaluronique et tretinoine

En général, il s’agit de tous les ingrédients bien tolérés par la peau, hydratants, nourrissants… qui ne possèdent pas de potentiel irritant.

Les ingrédients actifs hydratants

Acide hyaluronique : En sérum ou en crème, il est parfait pour hydrater et apaiser la peau.

Si votre sérum à l’acide hyaluronique contient un peu d’acide lactique (en fin de composition), il n’y a pas de problème.

Glycérine, aloé véra, etc. : Les agents hydratants classiques se marient très bien avec la Trétinoïne

Les peptides (⚠️ sauf peptides de cuivre) :

Les peptides sont des chaînes d’acides aminés qui agissent comme messagers cellulaires pour booster la synthèse du collagène.

Ils agissent également sur la barrière cutanée et aident à réduire les inflammations. Ils sont idéals pour les peaux sujettes aux dermatoses.

Il suffit d’attendre au moins dix minutes entre l’application de votre crème aux peptides et la Trétinoïne.

La Niciamide (dérivé de l’acide nicotinique ou vitamine B3) :

Prisée dans les formules anti-âge, la niciamide joue aussi un rôle matifiant en régulant l’excès de sébum.

En sérum ou dans une crème, ses propriétés anti-inflammatoires et hydratantes donnent un bon combo avec la Trétinoïne.

Les ingrédients incompatibles avec la Trétinoïne

Avec la Trétinoïne, il faut éviter tous les ingrédients actifs potentiellement acides ou irritants dans la même routine.

On utilise donc jamais en même temps que la Trétinoïne :

  • Les acides ou exfoliants chimiques : AHA, acide glycolique et acide salcylique (BHA)
  • Les antioxydants (Vitamine C, thé vert, palmitate ascorbyle…)
  • Les peptides de cuivre

Mais si votre peau n’est pas particulièrement sensible, et que vous y tenez vraiment, il est malgré tout possible de garder ces produits pour le matin ou les autres jours (soirs).

Par exemple, on peut appliquer une crème ou un sérum à la vitamine C le matin, et la Trétinoïne (après une crème aux peptides) le soir.

⚠️ Par contre, on oublie :

  • le rétinol et les autres dérivés de rétinoïdes : la Trétinoïne est déjà une forme de vitamine A, bien plus puissante.
  • les huiles essentielles, qui sont de toute façon, beaucoup trop irritantes pour le visage.

Mon expérience avec la Trétinoïne

Mon histoire avec la Trétinoïne

irritation peau tretinoine

De 15 à 22 ans, j’ai appliqué quotidiennement (matin et soir s’il vous plaît), la Trétinoïne 0,05 % comme traitement anti-acné.

Sur cette photo, j’avais tout juste 18 ans : crème hydratante ou protection solaire ne faisaient pas partie de ma salle de bain. C’est clairement lié à ma génération, où on ne parlait pas du tout de skincare de la même manière…

Évidemment, mon teint était constamment rouge. Ma peau, visiblement irritée et sèche.

En 2009, j’ai suivi un traitement Roaccutane (isotrétinoïne), qui m’a définitivement débarrassée de l’acné hormonale.

Pour atténuer les cicatrices en creux, j’ai opté pour des AHA à 45% (quotidiennement). Cette fois-ci, aucun signe d’irritation : ma peau avait développé une sacrée résistance…

Traitement des tâches pigmentaires avec la Trétinoïne

effacer melasma tretinoine avant apres

Sur le visage, les tâches pigmentaires sont liées aux hormones + exposition au soleil.

Sur les mains ou le reste du corps, elles sont considérées comme un signe de vieillissement cutanée : en réalité, notre peau « sature ». Elle a atteint sa dose maximale de rayons UV tolérable et produit ce surplus de mélanine.

J’ai effacé l’hyperpigmentation sur mon visage

En 2020 et 2021, j’ai souhaité effacer les tâches pigmentaires apparues sur mon visage.

Après avoir testé, sans aucun résultat, le Soin Anti-tâches Pigmenclair de La Roche Posay en 2020, j’ai opté pour les grands moyens : la Trétinoïne.

Entre 2020 et 2022, j’ai appliqué Effederm 0,05 % uniquement en automne et en hiver.Adieu, le mélasma ou de l’hyperpigmentation !

A raison d’une application 6 à 8 mois par an, le résultat a été très rapide et surtout impressionnant.

L’éclaircie a été très progressive. Au fil des semaines, mon teint paraissait plus uniforme. Les tâches brunes devenaient de plus en plus pâles.

Et puis un jour, j’ai remarqué l’absence de la grande, sur le front, dont je ne croyais jamais me débarrasser complètement ! J’ai scruté mes joues… ma peau était comme redevenue « nette ».

Si Trétinoïne est trop irritante pour vous, il existe d’autres ingrédients actifs comme la vinoférine (Caudalie), les EGF (BioEffect) ou la niciamide.

J’efface les tâches sur mes mains (en cours)
effacer taches brunes mains tretinoine avant apres

Puisque la Trétinoïne fonctionne sur le visage, pourquoi pas sur les mains aussi ?

J’ai beau les tartiner de crème solaire tous les étés, pédaler quotidiennement plusieurs années (en toutes saisons), sans protection, a fait apparaitre cette pigmentation.

Au bout d’un mois et demi de traitement (et il m’arrive de l’oublier certains soirs), la différence est déjà visible.

Les tâches plus pales ont quasiment disparues ! Les plus foncées se sont déjà atténuées.

Mais aussi, la peau plus lisse (moins de rides), plus claire et plus douce.

Ce zoom montre à quel point le grain de peau semble affiné.

taches brunes mains tretinoine avant apres

Imaginez un tel résultat sur le visage… L’efficacité de la Trétinoïne n’est plus à démontrer.

Je mettrai à jour les photos, au fur et à mesure de l’évolution.

Je recommence la Trétinoïne 0,05 % (décembre 2023)

tretinoine rides visage anti age

En 2022 et 2023, j’ai essayé à plusieurs reprises de reprendre la Trétinoïne. Impossible ! Dès le lendemain, un début de crise de dermite périorale se profilait (petits boutons).

Je n’y comprenais rien car ma peau supportait très bien cet actif par le passé…

Enfin, j’ai déterminé l’origine du problème : cette histoire de barrière cutanée (réparée grâce à a crème hydratante BioEffect).

Depuis décembre 2023, j’ai donc pu réintroduire la Trétinoïne 0,05% à ma routine : je pourrais en appliquer quotidiennement (aucune sensibilité), mais je préfère un soir sur deux pour bénéficier des effets du CAIL 1% (peptides de cuivre).

Pour le moment, je suis surtout ravie d’avoir réintégré cet ingrédient actif à ma routine.

Dans l’immédiat, je n’ai pas d’attente en terme de résultat : il y a des limites. J’ai très peu de rides d’expression. Le traitement est plutôt préventif à mon âge.

Mais comme toujours, je reviendrai mettre cet article à jour, au fil des mois, si je remarque des changements.

Deux mois après

Ma peau supporte de mieux en mieux la Trétinoïne.

Je suis passée par un cap mi-janvier, où il m’arrivait de ressentir des tiraillements désagréables et d’être légèrement rougie. Ma crème hydratante habituelle était un petit peu trop légère.

J’ai alors espacé l’application. Il m’est arrivé de zapper deux soirs de suite (au maximum). Cela suffisait pour retrouver le confort nécessaire et éviter toute irritation.

L’introduction du CAIL 1% de NIOD m’a aidée : le lendemain matin, je sentais que ma peau était nourrie en profondeur.

Depuis fin janvier, j’ai totalement adopté la Trétinoïne : j’en applique une dose légèrement plus importante, sans aucune réaction.

En terme de résultat, mon teint est nettement plus éclatant, et la texture de ma peau, plus lisse. Mon visage semble un peu raffermi, mais difficile de dire si cela est réel ou psychologique. En tout cas, le bilan est plutôt positif !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *